• "CETTE PAGE CYBERNETIQUE c’est pour dénoncer un complot de caractère massif contre Jesùs Alberto CABAL REYES citoyen colombien qui résida par 30 ans aux Etats-Unis.
  • Telle conspiration a été perpétrée pour officiels du gouvernement fédéral de ce pays. La conspiration a commencé pendant l’année 1982 pour l’ordonnance d’antérieur président des Etats-Unis Ronald REAGAN qui en utilisant son pouvoir exécutif et l’argumentation ´´ protection de la sécurité national des Etats-Unis ´´ suspendit les droits légaux et constitutionnels à Monsieur CABAL en le faisant prisonnier politique sans être accusé et sans instruire l’affaire, et moins le trouver coupable d’aucun délit.

  • Plus de 30 ans tel complot ou conspiration a été caché à la communauté internationale à travers la manipulation des mass medias et surtout la distorsion des faits-divers laquelle est démontré pour l’évidence des documents présenté dans cette page cybernétique.
  • Pendant l’année 2001 le complot a devenu plus grave puisque on a fabriqué un cas criminel à Monsieur CABAL dans l’état de Texas. Telle cas estime le supposé viol d’une mineure en sachant que Monsieur CABAL était en surveillance électronique par le FBI et d’autre agences fédérales qui avaient d’information que l’accusation étaient faux et en ignorant que la meilleur amie de la supposée victime qu’avait été présent dans la même chambre ce moment-là, l’avait niée la déclaration. Toute l’évidence jusqu’aujourd’hui démontre que tout ça a été commandé pour la Maison Blanche en liant le président George BUSH fils et d’autres importants officiels du gouvernement fédéral. La fabrication du ´´viol´´ c’est le fait pour lequel on le fait du mal à Monsieur CABAL et avoir une excuse pour le déporter.

  • Dans cette ´´page web´´ on a publié de nombreux documents qui font l’évidence de la grande conspiration des officiels exécutifs du gouvernement américain depuis l’année 1982. Ce complot, est sans doute l’origine d’une vengeance dû que Monsieur CABAL a présentée plusieurs demandes en justice dans différents tribunal fédéraux pendant les années 1982 et 1983 contre des corporations américaines dû que Monsieur CABAL fut discriminé et calomnié pour les employés de ces corporations."
  • Add to Google Add to myAOL

    -VOICI L’ARGUMENT EN CORROBORANT L’EVIDENCE QUE LE PRESIDENT GEORGE BUSH Jr.FILS. A DIRIGE PERSONNELLEMENT LA CONSPIRATION DE L’ANNEE 2001 CONTRE JESUS ALBERTO CABAL DANS L’ETAT DE TEXAS. -

    À la fin de l'année 2001, j'ai découvert que mes relevés de notes universitaires de l'Université de Porto Rico avaient été falsifiés. Cette découverte a eu lieu après avoir reçu par la poste un colis publié sous les lois F.O.I.P.A du ministère de la Justice des États-Unis. Par la suite, j'ai cherché conseil juridique sur la façon de procéder avec cette nouvelle découverte qui était quelque chose que je croyais a été probablement fait par le personnel d'une agence de renseignement des États-Unis; Cependant, en l'espace de quelques semaines, je me suis vu reprocher l'agression sexuelle d'un délinquant juvénile par l'État du Texas, dans ce qui semble avoir été un acte favorisant le complot en cause.

    Pour donner véracité à l’argument que lui-même, le président des Etats-Unis Monsieur George Bush fils. fut le responsable directe de la fabrication d’un cas criminel pendant l’année 2001 contre monsieur CABAL. Partie d’une conspiration qui continue jusqu’aujourd’hui et qui a commencé par l’antérieur président Ronald REAGAN pendant l’année 1982, il faut souligner que le témoignage donné par tous les témoins sous la fois du serment pendant le procès plus l’évidence des documents obtenus sur celui ´´qu’on supposé l’accusation de viol à une mineure déposer contre Monsieur CABAL démontre que les polices de Texas manipulaient les deux femmes mineures dans le but d’inventer un cas criminel contre monsieur CABAL. Tout indique qu’on a fait tout cela sous l’ordre d’origine Maison Blanche. Comme évidence irréfutable de l’existence d’une conspiration on va raconter ci-dessous:

  • A. Jesús Alberto CABAL se trouvait sous ´´ la surveillance électronique ´´ 24 heures sur 24 par le FBI et par l’Agence de Sécurité National (NSC) depuis l’année 1983, ce qui signifie que les officiels fédéraux, eux, ils savaient sans doute que les ´´deux filles voleuse´´ lui avaient dit qu’elles avaient ´´19 et 20 ´´ et qu’elles voulaient obliger Monsieur CABAL à leur acheter de la drogue (stupéfiants) (laquelle, lui, il ne fit pas) et aussi q’elles lui avaient dit qu’elles étaient ´´ des prostituées´´, mots qu’elles ont répété deux ou trois fois dans la salle de séjour et ailleurs.
  • B. Selon les circonstances les officiels fédéraux purent expliquer aux procureurs de Texas au moins qu’accuser monsieur CABAL de violer une mineure, ´´serait complètement faux ´´ dû que les fédéraux savaient exactement ce que s’est passé chez Monsieur CABAL.
  • C. Jesús Alberto CABAL, lui, il déjà était prisonnier politique dont ses droits avaient été ´´arrêtés ´´ selon une ordonnance exécutive signé au début des années 80 par le président Ronald REAGAN. Telle ordonnance lui niait ses droits, les plus fondamentaux protégés par la constitution des Etats-Unis et surtout la compensation qu’il cherchait avec ses demandes des cours fédérales c’est-à-dire le président REAGAN avait vraiment remué à Monsieur CABAL de la juridiction du système de justice fédérale des Etats-Unis dont c’était le plus important. Tout cela est corroboré puisque la cour fédérale des Etats-Unis a refusé de concéder une audience avant le procès dû que Monsieur CABAL disputait la constitutionnalité du statut texan utilisé contre lui. La cour suprême a complètement ignoré que la plupart d’avocats de Texas considèrent que la loi est ´´ franchement inconstitutionnelle´´ et comme un ´´acte tyrannique´´ le président BUSH devrait avoir connu ce fait.
  • D. Aux Etats-Unis la loi fédérale a la priorité (ordonne) sur les lois gouvernementales, par conséquent si les droits légaux de Jesús A. CABAL avaient été arrêtés par ordonnance exécutive depuis l’année 1983, ce temps là, l’état de Texas n’avait pas d’autorité légale de mettre en marche le procès contre lui puisque ´´l’argent´´ qui avait été ´´gelé´´ par le gouvernement fédéral était nécessaire et primordial pour la préparation de la plaidoirie contre les charges gouvernementaux. Autre manière d’interpréter cette situation serait ´´que la cour suprême des Etats-Unis n’était pas disposée à permettre que Monsieur CABAL exerce ses droits constitutionaux dû aux ordonnances exécutives interdisant tel exercice, donc c’est raisonnable dire que l’état de Texas n’avait pas non plus l’autorité légale pour procéder avec un procès contre lui´´. Le président BUSH et ses assistants légaux, eux, ils devaient le savoir.

  • E. Le pire de tout, c’est l’évidence que révèle que le président George Bush Jr. fils. voulait faire du mal à Monsieur CABAL. Vous allez vous rendre compte ensuite:
  • 1. Jesús Alberto CABAL avait été résident aux Etats-Unis pendant 30 ans mais n’avait jamais été chargé d’aucun crime d’aucun état avant du supposé ´´ viol´´ d’une mineure dans l’état de Texas. C’est trop de coïncidence que les accusations aient été dans l’état où Monsieur BUSH avait été gouverneur quelques mois avant.
  • 2. La supposée accusation de viol contre Monsieur CABAL on l’a donné au ´´ juge considéré les plus conservateur de l’état de Texas´´ Selon la plupart d’avocats consultés par Monsieur CABAL. De plus, Monsieur CABAL s’est rendu compte après le procès que ce juge était activiste ´´pro enfance´´ dans le comté de Texas où il habitait. C’est évident qu’assigner ce juge dans le procès c’est comme assigner de juge au ´´ grand chef ´´ du ku klus klan en Afrique du sud dans les années 70 dans un procès de discrimination raciale dénoncé par les victimes de race noire contre blancs. C’est-à-dire, c’est trop évident que cette nomination fut partie importante de la conspiration contre Monsieur CABAL, Car, eux, ils s’assurent qu’il n’aie aucune possibilité d’avoir mérite contre celle accusations.
  • 3. Presque toutes les demandes judiciaires présentées depuis les années 80 pour Monsieur CABAL aux cours fédérales avaient été faites dans l’état de Missouri. Lorsque Monsieur BUSH a été élu président de la république, lui, il a nommé premièrement Procureur Général de la nation à Monsieur John ASHCROFT qui avait été gouverneur de cet état (Missouri) dont le bureau avait été contacté pour Monsieur CABAL plusieurs fois pendant les années 80 en demandant de l’aide pour solutionner ses problèmes sans obtenir aucune coopération du Monsieur ASHCROFT. Il faut dire que Monsieur ASHCROFT n’était pas connu aux Etats-Unis comme un grand juriste, mais il a été nommé Procureur Général par le présidente George BUSH.
  • 4. Après la possession de Monsieur BUSH comme président, celui a aussi nommé Conseilleur privé de la Maison Blanche un avocat d’origine hispano-américain Monsieur ´´Alberto´´ GONZALES qui est né dans dans l’aire métropolitaine où le supposé ´´viol d’une mineure´´ a eu lieu, c’est-à-dire à la ville Saint-Antoine de Texas. C’est bizarre la coïncidence que le deuxième prénom de Monsieur CABAL soit aussi ´´Alberto´´ et pour achever le tableau des ´´coïncidences soupçonneuses´´, c’est vraiment important que le public sache que le village plus près à la ville où Monsieur CABAL habitait dans l’état de Texas avant l’accusation, était connu sous le nom de ´´ Gonzalez ´´.
  • 5. La lettre envoyée à la chaîne de télévision américaine CBS datée mars 1988 (lettre ci-jointe à la section ´´évidence´´) c’est une indication du conflit qu’existait entre Monsieur CABAL et l’antérieur président George BUSH père, c’est-à-dire le père de l’actuel président George BUSH fils et qui démontre que ses actions étaient partie d’un complot pour détruire la réputation de Monsieur CABAL comme ´´vengeance personnelle´´ à cause des demandes présentées par Monsieur CABAL aux cours fédérales que lient son père avec l’actuel conspiration et les commentaires faits dans une lettre dirigée à Monsieur Dan RATHER de CBS sur laquelle Monsieur CABAL accusait son père d’être corrompu.

  • Pourrait une personne raisonnable croire que ces événements sont seulement des coïncidences ? je ne crois pas ! Par la simple raison que selon les statuts ´´anti-conspiration fédérale´´ c’est l’équivalence de l’évidence directe (pas circonstancielle) qu’en ce moment Monsieur BUSH il était en train d’envoyer un message à Monsieur CABAL “ je vais te faire du mal et lui, il l’a fait exactement.."
  • chercher cette page